Advanced Search
Welcome
»
FICHES MATÉRIAUX
» Le PET / PETR

Le PET / PETR


 

 

Le PET / PETR

 

 

 

Le poly(téréphtalate d'éthylène), plus connu sous le nom anglais de polyethylene terephthalate (parfois francisé de manière impropre en « polyéthylène téréphtalate ») ou PET, que l'on trouve également avec l'abréviation PETE, est un polymère de type polyester saturé thermoplastique, par opposition aux polyesters thermodurcissables. Ce polymère est obtenu par la polycondensation de l'acide téréphtalique avec l'éthylène glycol. Malgré sa dénomination, il n'y a aucune similitude avec le polyéthylène et il ne contient aucun phtalate. Les flacons en PET que nous distribuons sont souples, résistant, possèdent un effet cristal et sont surtout intégralement recyclables après utilisation.

PETR : Même dénomination que le PET, à ceci près qu'ils sont issus du recyclage pour permettre une nouvelle utilisation, contribuant ainsi à une réduction conséquente de son impact écologique.

 

Le PET offre :

  • Une résistance mécanique élevée
  • Rigidité et dureté élevées
  • Une très faible absorption d’humidité
  • Une bonne tenue au fluage
  • Faible frottement dynamique et usure, due au glissement
  • Une bonne tenue à l’hydrolyse (jusqu’à +70 °C)
  • Non adapté au contact avec des milieux contenant >50 % d’alcool
  • Une bonne résistance chimique aux acides
  • Une bonne adhérence et soudabilité

 

Voir également :

 

Polypropylène (ou PP) : Le polypropylène (ou polypropène) isotactique, de sigle PP (ou PPi) et de formule chimique (-CH2-CH(CH3)-)n, est un polymère thermoplastique semi-cristallin de grande consommation (bouteille, mobilier, etc). Sa résistance exceptionnelle à la fatigue en fait un matériau de choix pour les pièces qui doivent être déformées (articulation entre un couvercle et un pot).

 

Matériau de choix grâce à son coût d'achat bon marché et sa résistance aux températures et aux chocs. Les pots plastiques blanc que nous distribuons notamment pour le cosmétique sont tous proposés en polypropylène.

 

Histoire du polypropylène : Le chimiste italien Giulio Natta et le chimiste allemand Karl Ziegler obtinrent, en mars 1954, un polypropylène à structure géométrique cristalline régulière. Natta emploie le terme « isotactique » pour décrire ce polymère. Les chaînes d'un polymère isotactique peuvent se rapprocher les unes des autres pour former un solide ordonné.

Plus tard, il mettra au point des catalyseurs stéréospécifiques permettant l'obtention systématique de tels polymères.

 

Le polypropylène présente de nombreux avantages : il est bon marché, alimentaire (inodore et non toxique), indéchirable, très résistant à la fatigue et à la flexion (fabrication de charnières), très peu dense, chimiquement inerte, stérilisable et recyclable. C'est de plus un excellent isolant électrique, qui est une alternative à l'utilisation du PVC pour la fabrication de câbles à faible fumée.

Par contre, il est fragile (cassant) à basse température (car sa température de transition vitreuse (Tv) est proche de la température ambiante), sensible aux UV, moins résistant à l'oxydation que le polyéthylène et difficile à coller.